Batman White Knight

Une relecture de Batman et du Joker par Sean Murphy chez Urban Comics

J’ai découvert ce comics un peu par hasard, en traînant sur des sites de Comics. Ils en parlaient un peu, surtout suite à la censure (organisée) d’une page où Harley Quinn était nue. Puis le livre est sorti en France et revenait souvent dans les tops.

J’avais lu Punk Rock Jésus du même auteur que j’avais apprécié, j’ai donc écrit au père noël pour l’avoir sous le sapin. Puis je l’ai lu….

Alors, là, je me n’attendais pas à passer un aussi bon moment avec ce comics.

Le contexte : le Joker est guéri, il n’est plus fou et grâce à son éloquence, il arrive à retourner l’opinion publique et fait de Batman l’ennemi numéro 1 de Gotham.

Notre ami fait une petite fixette sur Batou

Le livre aborde des thèmes assez classiques dans l’univers Batman, il questionne sur les limites d’un justicier masqué. C’est assez bien abordé, et effectivement en lisant le livre j’étais d’accord avec certains discours de Jack Napier (le Joker), et j’avais envie de dire à Batman : « lève le pied mec, arrête de tout détruire et de tabasser (violemment) les méchants ! »

Dans cet album on sent tout l’amour que l’auteur porte à l’univers Batman, chaque personnage est soigné et utile.

L’histoire est vraiment sympa. Même s’il s’égare en milieu de tome, l’auteur arrive à retomber sur ces pattes.

l’objet de la censure

La grande surprise, c’est le traitement d’Harley Quinn. J’adorais ce personnage dans la série animée et je déteste ce que DC comics en a fait. Le traitement de Sean Murphy du personnage m’a vraiment surpris, à contre-courant de ce qui se fait chez les autres auteurs, j’ai adoré. J’espère que certains éléments concernant Harley seront canons.

Je donne volontairement peu de détails sur le livre et préfère rester évasif pour ne pas gâcher la surprise de la découverte aux potentiels lecteurs.

Robin a une tête un peu bizarre

Le style graphique de Sean Murphy est vraiment particulier, en traînant sur le net, tout le monde trouve l’album magnifique. Personnellement, je trouve qu’il y a du bon et du moins bon. Certaines scènes sont splendides il faut bien le reconnaître, mais parfois on se retrouve avec des personnages bizarrement dessinés. Question de goût sans doute.

A noter qu’il existe une édition noir et blanc qui, je pense, est épuisée. Il y a aussi des rumeurs d’une version non-censurée qui devrait sortir un jour, mais est-elle vraiment nécessaire ?

Voilà, je conseille grandement ce livre, si vous recherchez un récit de Batman de qualité ! Une bonne surprise et un grand Batman !

Vous pouvez commander Batman White Knight sur

Laisser un commentaire

Fermer le menu