Démonistes

Démonistes, scénario de Olivier Gay, dessins de GeyseR et couleurs de Gibie chez Drakoo

Tome 1 : Vlad

L’histoire prend place à Surin, un royaume sympathique, voir même agréable si seulement il n’y avait pas une faille ouverte vers une dimension démoniaque. En effet, cette faille cause bien des soucis au Roi car une fois qu’elle sera assez grande, de puissants démons pourront venir à Surin, ce sera sans aucun doute la fin du monde. Vous vous doutez bien qu’avec un tel titre, l’album parlera de démonistes et bien sûr de démons (mais aussi d’histoire d’amour). A Surin, les démonistes sont capables d’invoquer des démons, à conditions d’être assez puissant pour les contrôler, sinon c’est la catastrophe. Les démons sont bien pratiques, ils servent à peu près à tout, faire le ménage, agents de sécurité, assassins, et peuvent même en théorie fermer cette dangereuse faille, encore faut-il être assez puissant.

C’est donc là le point de départ de l’album, le Roi ordonne aux meilleurs démonistes de partir à la recherche de Vlad, un démoniste légendaire, dont la puissance permettrait de fermer la faille. Le lecteur suivra les aventures et déboires d’une petite troupe ayant pour mission de ramener Vlad. Bien sûr, ils en apprendront plus sur son histoire ainsi que sur la présence de la mystérieuse faille.

L’album se parcourt avec beaucoup de plaisir, l’histoire est fluide, rapide et sans temps mort. Clairement l’auteur a beaucoup de chose à raconter, mais pas beaucoup de pages. Une fois que le cadre est posé, l’histoire débute réellement et malheureusement ne se conclura que dans le prochain tome. C’est assez frustrant pour un lecteur comme moi de ne pas avoir le fin mot de l’histoire. Un bon nombre d’éléments d’intrigues sont mis en place dans ce premier tome, et j’ai vraiment envie de voir comment tout va se résoudre.

Le style graphique colle bien à l’ambiance et à l’histoire, le design des démons est inspiré, et on sent une net progression dans le dessin entre le début et la fin de l’album. Hâte de voir ce que ça va donner dans le second tome. Je tiens également à préciser que je trouve l’aspect extérieur de l’album plutôt joli, on sent qu’un certain soin y a été apporté.

J’ai passé un bon moment en compagnie de la ravissante Tillie et du démoniaque Hepsar. La recette fonctionne bien : une bonne intrigue, de l’action, du sang, des démons, une jolie paire de fesses et de bonnes petites répliques pour avoir le sourire aux lèvres. Plus qu’à attendre patiemment le tome 2 qui devrait sortir en septembre 2021. Si l’essai se confirme, ce dytique fera un excellent cadeau de Noël 2021 (en espérant un beau coffret).

Laisser un commentaire