Dragon Ball – Extra – Comment je me suis réincarné en Yamcha !

De Dragon Garow Lee d’après l’oeuvre originale d’Akira Toriyama

Vous l’avez compris, je suis un grand fan de Dragon Ball, je n’ai donc pas pu passer à côté de ce Dragon Ball Extra, un spin off dans le style « isekai ».

Isekai : autre monde, univers parallèle !

Ce manga, assez court, raconte l’aventure sur-réaliste d’un fan de Dragon Ball qui se retrouve dans son univers favori et qui se réincarne dans le corps de Yamcha. Comme il connaît bien l’œuvre original, il sait ce qui va arriver au personnage. Son but : tout faire pour ne pas mourir contre les Saibamen.

Revenons un peu sur le personnage de Yamcha. Yamcha, c’est un peu le mal aimé, le personnage dont tous les fans se moquent.

Pourquoi tant de mépris ?

Yamcha est un des premiers personnages à rencontrer Son Goku, il est présenté comme un homme beau et fort, les filles sont toutes amoureuses de lui. Le manga tournant en dérision les stéréotypes, celui du beau gosse est malmené. Yamcha est timide, il a peur des femmes. Bien que fort, il se fait battre par un gosse un peu grassouillet et enfin, son physique parfait est rapidement mis à mal lorsqu’il perd une dent.

Tout au long du manga, Yamcha jouera de malchance, il n’aura aucun coup d’éclat et restera une parodie de lui-même. Contre Shen au tournois, alors qu’il est enfin au niveau, qu’il a une super technique, il perd lamentablement (pour sa défense, il se battait contre Dieu). Contre les Saibamens, après un combat où il démontre son savoir-faire, il meurt. Cette mort est très marquante dans l’univers Dragon Ball. Enfin contre les Cyborgs, il n’a pas le temps d’agir qu’il se retrouve transpercé par C20. C’est à ce moment-là que le personnage prend conscience qu’il ne sert à rien. D’ailleurs pour l’Arc Buu, il préfère rester avec les femmes et les enfants car bon… la comédie a assez duré.

Si vous voulez creuser un peu plus le sujet, je vous conseille la vidéo du Chef Otaku sur Yamcha.

Un manga fait pour les fans

Le manga caresse le fan dans le sens du poil, beaucoup de références au manga original, beaucoup de cases, de scènes quasiment identiques. Les variations sont parfois minimes et peuvent passer inaperçues, ça peut être du texte (avec le fameux « Over 9000 »), ou graphiques avec sur certaines poses iconiques de nos héros.

L’histoire se tient bien. L’auteur respecte l’œuvre en tant que fan, dans le sens où il ne veut pas réinventer ou changer la trame de l’histoire. Le personnage reste prudent. Il est fan de l’univers et ne veut pas l’altérer trop profondément. Il sait par exemple que sa relation avec Bulma ou Vegeta peut nuire à la naissance de Trunks, un des personnages préférés des fans. Il va donc faire en sorte que ses actions limitent les conséquences sur l’histoire. Alors bien sûr, l’auteur utilise l’astuce du Time Jump pour limiter les interactions. L’auteur se focalise sur des moments clefs de la vie de Yamcha et en tant que lecteur, on imagine que le héros ne va pas trop interférer avec l’histoire originale en dehors de ces moments.

Une oeuvre un peu timide

Et c’est bien dommage. Cette prudence fait que le manga est très court. Alors bien sûr, le but premier n’était pas de faire une saga, mais juste un petit supplément marrant et original ; même si devant le succès, il y a eu 2 chapitres supplémentaires. L’auteur traite cette série mythique au travers du prisme  du lecteur qui a grandi avec cette série, le lecteur qui aime et respecte Dragon Ball. Le tout est tellement bien traité, que j’aurai aimé que ce soit plus long.

Au niveau du dessin, l’auteur essaie de se rapprocher au maximum du style de Toriyama, qui évolue au fil du temps. Pas évident donc. L’auteur s’en sort très bien, même si l’impression de copier/coller est très présente. Ce choix de reproduction servant les propos du livre, tout va bien !

Yamcha

Je recommande ce spin off à tous les fans de Dragon Ball : le thème est bien traité et respectueux de l’œuvre originale ainsi que du lecteur. L’édition est de très bonne qualité, pas de problème d’encrage, on a même droit à des illustrations sous la protection de la couverture. Le seul point négatif est le prix qui est à mon goût un peu excessif (au vu de la brièveté du manga).

Vous pouvez commander Dragon ball Extra - Comment je me suis réincarné en Yamcha ! sur

Laisser un commentaire

Fermer le menu