Dragon Ball Super Tome 5

Dragon Ball Super : L’arc Trunks du Futur

Plutôt que de faire un article sur chaque tome, je me suis dit que ça pouvait être plus intéressant de faire un article une fois qu’un arc se terminait. Avec le tome 5, c’est l’arc « Trunks du Futur » qui prend fin.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, il faut que je présente tout de même cette nouvelle série Dragon Ball. Dragon Ball Super est la suite officielle de Dragon Ball. Contrairement à l’œuvre orignale, ce manga est dessiné par Toyotaro. Au scénario, Toriyama est présent (plus ou moins). Il supervise également les story-boards et demande parfois des corrections. Dans les faits, Toyotaro est assez libre, les scénarios de Toriyama possèdent assez de trous pour que le dessinateur puisse y mettre sa touche personnelle. D’ailleurs, la série animée qui est produite en même temps que le manga partage le même scénario de Toriyama, pourtant il existe de grosses différences dans l’histoire racontée.

Une vieille recette qui marche

L’arc « Trunks du Futur » est pour moi la partie la plus (voire la seule) intéressante du manga pour l’instant. L’intrigue est bonne, et on a le droit à du fan service avec le retour d’un des personnages préférés des fans, Trunks du Futur. Le futur de Trunks est une nouvelle fois un champ de ruine et de désolation. Le responsable, Black, un être surpuissant qui ressemble comme 2 gouttes d’eau à Goku. Le seul rempart contre l’éradication de toute vie est Trunks qui malheureusement est trop faible pour vaincre son ennemi. Une fois n’est pas coutume, il décide de remonter le temps pour demander de l’aide à Son Goku. Qui est donc ce Black ? Pourquoi a-t-il l’apparence de Son Goku ?

Enfin un vrai ennemi pour nos héros, enfin une vraie intrigue avec des rebondissements. Ça fait vraiment plaisir de voir nos héros dans leur retranchement. Car c’est bien là le problème de Dragon Ball Super, la puissance de nos héros. A la fin de Dragon Ball, Goku est l’être le plus puissant de l’univers. Puis dans Battle of God, on apprend l’existence d’un Dieu de la Destruction encore plus puissant. Pas de problème, Goku devient encore plus fort avec sa transformation divine. Mais voilà, comment mettre de l’enjeu dans l’histoire avec un personnage principal divin ? Le début du manga est laborieux, Goku et ses amis galèrent contre des ennemis nuls, il n’y a aucune cohérence dans les puissances, ce qui n’est pas le cas dans cet arc. Cette fois, nous avons le droit à une vraie menace.

Un bon arc qui se réconcilie avec les fans

Le manga retrouve donc de son intérêt, j’ai pris beaucoup de plaisir à suivre cet arc qui, au passage, est très bon en animé également. Le dessin sont bons, le style Toriyama est bien copié. C’est d’ailleurs peut-être dommage que l’auteur ne mette pas plus de sa personnalité dans le manga comme lui conseille Toriyama.

Le tome se termine avec l’introduction de l’arc « Survie de l’Univers » qui, pour ma part, n’est pas vraiment intéressant. Je n’ai pas lu la version manga, mais la version animée est mauvaise avec un Goku débile qui n’arrive pas à vaincre des ennemis nuls. Bref…. Retour à la case départ.

Pour ce qui est de ce 5ème tome : Fan de Dragon Ball, foncez, ce n’est pas au niveau du chef d’œuvre de Toriyama, mais ça rempli correctement le contrat : retrouvez des personnages qu’on aime et nous divertir.

Laisser un commentaire

Fermer le menu