Nicky Larson et le Parfum de Cupidon

Nicky Larson et le Parfum de Cupidon de Philippe Lacheau

Même si ce n’est plus d’actualité, j’aimerai parler un peu du film Nicky Larson de Philippe Lacheau, adaptation du manga City Hunter de Tsukasa Hōjō que j’apprécie tout particulièrement.

Suite à l’annonce du projet, j’ai été un peu surpris et curieux, car j’aime beaucoup ce que fait la bande à Fifi. J’aime leur humour et leurs références, qui sont les mêmes que les miennes, nous sommes de la même génération.

Puis j’ai vu la bande annonce qui m’a donné envie de voir le film, mais qui avait des éléments étranges comme la présence des 2 compères de Philippe Lacheau, Tarek Boudali et Julien Arruti. J’avais peur, à la vue de la bande annonce que leur présence soit artificielle, du placement de potes en somme.

Enfin, j’ai pu découvrir le film. Je ne vais pas entrer dans les détails de l’histoire, mais grosso modo, Nicky doit retrouver un filtre d’amour qui a été dérobé. Ce filtre a un effet immédiat et irréversible si un antidote n’est pas utilisé avant un certain temps. De plus, Nicky est d’autant plus motivé que le filtre a été utilisé sur lui, il est maintenant amoureux de son employeur. Par peur d’être lié à cet homme toute sa vie, et de perdre son véritable amour qui est Laura, Nicky doit parcourir la France pour retrouver le filtre et l’antidote.

J’ai beaucoup aimé le film, j’ai beaucoup rigolé. L’humour est parfois un peu graveleux, c’est une version un peu franchouillarde de Nicky Larson. Mais à côté de ça, il y a un gros travail sur la mise en scène et le respect des codes du manga. On retrouve avec plaisir certaines séquences très inspirés par le dessin animé avec bien sûr ses fabuleuses musiques. Ce film respire la passion.

Comme Philippe Lacheau aime le dire, c’est une adaptation du dessin animé qui passait au Club Do, plutôt que celle du manga. C’est même un hommage à cette période avec tous les gags, références et name dropping ayant un rapport plus ou moins proches avec la culture des années 80/90. Les purs fans du manga seront peut-être perturbés par ce parti pris, mais chez moi ça a fonctionné. J’imagine que si le film se prenait au sérieux, le résultat aurait été ridicule.

Concernant les acteurs, Laura est impeccable, Mammouth aussi. Nicky est convainquant même si moins imposant que l’original. Et au final Tarek Boudali et Julien Arruti sont bien intégrés au scénario et leur présence ne m’a pas choqué.

Voilà, je recommande chaudement ce film si vous voulez vous détendre. Ce film parlera davantage à la génération qui a grandi devant sa télévision fin 80 début 90, pour les autres, ils verront une comédie française avec de bonnes scènes d’action.

Laisser un commentaire

Fermer le menu