Zaï Zaï Zaï Zaï de Fabcaro

Elle allait siffler là-haut sur la colline

On pourrait croire que je n’ai que des classiques, que des best-sellers dans ma bibliothèque ; c’est relativement vrai. Ma bibliothèque est composée en majorité de titres connus et reconnus, et de très peu de titres obscurs.

Même les moins connus sont des célébrités dans leur catégorie. C’est le cas de Zaï Zaï Zaï Zaï, ovni de l’absurde, qui est désormais une référence grâce aux nombreux prix qu’il a reçu et au bouche à oreille.

Le fugitif

Zaï Zaï Zaï Zaï de Fabcaro est un road movie comme indiqué sur la couverture. Le lecteur suit les aventures d’un auteur de BD qui devient un fugitif le jour où au moment de payer dans un magasin, il s’aperçoit qu’il a oublié sa carte de fidélité. Dans notre société de consommation, ne pas avoir de carte de fidélité est très grave et pour ne rien arranger le héros est auteur de BD, ce qui est fait de lui un marginal dangereux pour la société.

C’est absurde, c’est drôle et c’est court. Le livre se dévore en quelques minutes, certains gags sont vraiment tordants et bien trouvés. Zaï Zaï Zaï Zaï se permet une réflexion/critique sur notre société, le consumérisme, les médias, les préjugés. Le style de Fabcaro est minimaliste mais sied parfaitement à l’histoire. Une fois terminée, on en redemande, on aurait aimé que l’aventure soit plus longue.

J’ai beaucoup d’affection pour ce livre, même si ce n’est sans doute pas mon livre préféré. Il a été une très bonne surprise qui m’a permis de découvrir cet auteur vraiment talentueux et drôle. Je lui préfère « Et si l’amour c’était d’aimer » du même auteur dont je parlerai prochainement. A découvrir.

Laisser un commentaire

Fermer le menu